Populaires Les Articles

  • ALERTE! les bébés aux yeux noirs!

    ALERTE! les bébés aux yeux noirs!
    des enfants transhumains naissent!
     



    Dre Viviane Brunet sur les bébés aux yeux noirs
    Le Dr Viviane Brunet a fait référence aux bébés qui naissent avec des caractéristiques très particulières, leurs yeux noirs étant leur caractéristique la plus particulière, en plus du fait qu'ils peuvent tenir la tête droite à deux jours et marcher après l'âge de 2 mois.

    C'est un produit de la substance mutagène qui est injectée aux gens.

    Marché de Madrid : Cette semaine, je vous ai également vu dans une vidéo avec des enfants aux yeux très ronds, de très grands yeux. C'étaient pratiquement des bébés, n'est-ce pas ?

    Marché de Madrid : Et que deviennent-ils ? Sont-ils physiquement altérés ?

    Oui. Oui, c'est quand on a un couple qui avait été inoculé avant l'union de l'ovule et du sperme. Quand ils ont eu le coup. C'est mutagène. Il produit des mutations dans le génome humain. C'est un mutagène. Lorsque ces personnes —ce couple déjà vacciné— ont la conception d'un nouvel être, c'est lorsque des enfants transhumains naissent avec des caractéristiques différentes de l'être humain normal.Leur globe oculaire est tout noir. Ils n'ont pas de conjonctive, qui est la partie blanche de l'œil. Ils tiennent leur tête deux heures après la naissance. Ils marchent à l'âge de deux mois. C'est une évolution totalement différente de l'être humain normal. Et il y a une vidéo que nous avons vue partout. C'est devenu viral. Et seuls ceux qui ne font aucune recherche ne s'en rendent pas compte.

    Marché de Madrid : Et c'est un fait que ces enfants sont plus nombreux que la normale, pour commencer. Et puis, ils sont le produit d'inoculations vaccinales.Nous savons qu'ils ont des caractéristiques différentes. Mais on ne sait pas comment ils vont vivre. S'ils vont être plus forts, plus intelligents, connectés à l'Internet des objets, comme l'ont dit Piñera — le président du Chili, et Boris Johnson —, je veux dire, nous ne le savons pas.

    Auront-ils la capacité de se reproduire ? Nous ne savons pas. Vont-ils vivre deux ou dix ans ? Nous ne savons pas. Ou vingt ? Nous ne savons pas. C'est un organisme transgénique, comme le raisin que nous mangeons tous, qui n'a pas de pépins.

    SOURCE  https://m.vk.com/wall697957111_186

    Continuer
  • Au Canada, une maladie neurologique inconnue interroge

    Une maladie neurologique d'origine inconnue se répand chez les jeunes au Canada, dans la province du Nouveau Brunswick.

    Perte de poids très rapide, insomnies, hallucinations, mobilité réduite ou encore troubles de la concentration : une maladie neurologique inquiète la province du Nouveau Brunswick, au Canada, rapporte The Guardian. Elle toucherait surtout les jeunes, et aurait fait son apparition il y a deux ans. L'alerte n'a commencé qu'au printemps 2021. Officiellement, les chiffres sont de 48 malades mais le quotidien évoque un chiffre plus large, de 150 personnes.

    source https://amp.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/maladie-neurologique-canada-647883?utm_medium=referral&utm_source=upday

    Continuer
  • IBLIS LE SATAN VEU CONTROLER LHUMANITE

    Macron et Poutine se sont entretenus ce mardi sur l’Ukraine et le Mali

     Lecture 1 min

    Macron et Poutine se sont entretenus ce mardi sur l’Ukraine et le Mali
     
    Les deux dirigeants souhaitent cadrer les relations entre la Russie et les Occidentaux en Europe

    Les présidents français Emmanuel Macron et russe Vladimir Poutine se sont entretenus mardi des propositions présentées vendredi par Moscou pour cadrer les relations entre la Russie et les Occidentaux en Europe, selon l’Élysée et le Kremlin.

    Au cours de cet entretien, le second en une semaine après celui du 14 décembre, les deux dirigeants ont également discuté du Mali, Emmanuel Macron demandant des « clarifications » sur les « derniers développements » dans ce pays.

    Le président français, qui a annulé un déplacement au Mali en raison de la crise sanitaire, tente de dissuader Bamako de faire appel aux services du groupe paramilitaire russe Wagner, considéré comme proche du Kremlin, ce que dément Moscou. Selon plusieurs sources à Paris, des éléments de Wagner ont déjà commencé à se déployer dans la capitale malienne.

    Sur le même sujet
    Crise avec l’Ukraine : Poutine promet une réponse « militaire et technique » en cas de menaces occidentales

    Crise avec l’Ukraine : Poutine promet une réponse « militaire et technique » en cas de menaces occidentales

    Face aux menaces de sanctions lancées contre la Russie concernant l’Ukraine, Vladimir Poutine s’est dit prêt à répliquer

    Renforcer la stabilité

    La présidence russe a indiqué que Vladimir Poutine avait informé son homologue « du travail effectué par la diplomatie russe » sur le « renforcement de la stabilité et de la sécurité sur le continent européen ».

    Moscou avait dévoilé vendredi des propositions de deux traités, l’un destiné aux États-Unis et l’autre à l’Otan, qui résument ses exigences pour une désescalade des tensions. Ces annonces ont été faites sur fond de crispations russo-occidentales croissantes autour de l’Ukraine, pays voisin de la Russie. Américains et Européens accusent Moscou d’y préparer une offensive militaire.

    Emmanuel Macron a fait part, selon l’Élysée, de sa discussion avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky le 15 décembre à Bruxelles en marge du sommet du Partenariat oriental.

    Selon le Kremlin, les deux dirigeants ont discuté de « la situation problématique » provoquée par « la mauvaise volonté de Kiev de respecter » les accords de paix de Minsk de 2015. De la mise en œuvre de « mesures concrètes » dépend l’organisation d’un nouveau sommet en format Normandie, réunissant la Russie, l’Ukraine, l’Allemagne et la France, a indiqué Poutine.

    source https://www.sudouest.fr/politique/emmanuel-macron/macron-et-poutine-se-sont-entretenus-ce-mardi-sur-l-ukraine-et-le-mali-7426571.php

     

    Continuer
  • Le vaccin ne sauve pas des vies

    Tous les articles de Global Research peuvent être lus dans 51 langues en activant le menu déroulant « Traduire le site Web » sur la bannière supérieure de notre page d'accueil (version de bureau).

    Pour recevoir la newsletter quotidienne de Global Research (articles sélectionnés),  cliquez ici .

    Visitez-nous et suivez-nous sur InstagramTwitter et Facebook . N'hésitez pas à republier et à partager largement les articles de Global Research.

    ***

    Une version antérieure de cette publication faisait référence par erreur à un amendement du Conseil européen de la résolution 2361 qui "ne s'oppose plus à la vaccination obligatoire". Cette information est incorrecte. Voir :  Résolution 2361 (2021) intitulée « Vaccins Covid-19 : considérations éthiques, juridiques et pratiques »

    Les restrictions sur les passeports vaccinaux de l'UE sont dramatiques. Les droits fondamentaux sont bafoués.

    L'essentiel des procédures de l'UE concernant le passeport vaccinal figure dans l'  EXPOSÉ DES MOTIFS DE L'UE. (résumé ci-dessous, faites défiler vers le bas pour les extraits sélectionnés et le texte complet).

    Reprendre

    Le règlement (UE) 2021/953 relatif au certificat numérique COVID de l'UE a introduit des règles à l'échelle de l'UE pour la délivrance et l'acceptation de la preuve de la vaccination, du résultat du test ou de la guérison d'une personne contre la COVID-19.

    Le certificat numérique COVID de l'UE aide les personnes à voyager librement au sein de l'UE pendant la pandémie de COVID-19. La manière dont le certificat est utilisé à d'autres fins (accès à des événements, etc.) relève de la décision de chaque pays de l'UE.

    Le règlement s'applique actuellement jusqu'au 30 juin 2022. Cette initiative propose de le prolonger de 12 mois.    (nous soulignons)

    Adoption par la Commission

    .

    Le traité pandémique = tyrannie numérique

    Le MÉMORANDUM décrit par l'UE souligne la dérogation aux droits fondamentaux de l'homme enchâssés dans l'adoption du  cadre de certificat numérique COVID de l'UE.  

    Comme indiqué dans le résumé ci-dessus, l'intention est de prolonger le règlement qui expire le 30 juin 2022 pour une autre période de douze mois jusqu'au 30 juin 2023.

    Cette extension joue un rôle clé : 

    Le cadre de certificat numérique COVID de l'UE devrait être lié aux négociations relatives à un  «traité pandémique» mondial qui ont été  lancées début mars 2022.

    Le 3 mars, le Conseil de l' UE a donné :

    "un feu vert pour entamer des négociations sur un traité international sur la pandémie... Le Conseil a adopté une décision autorisant l' ouverture de négociations en vue d'un accord international sur la prévention, la préparation et la réaction en cas de pandémie."

    Quelle est la chronologie

    La procédure devrait être présentée à la 76e Assemblée mondiale de la santé en 2023, "dans le but d'adopter l'instrument [à savoir le traité sur la pandémie]   d'ici 2024".

    L'objet du Traité Pandémie consiste  à créer d'ici 2024   une entité de gouvernance mondiale de la santé sous l'égide de l'OMS.

    À son tour, le traité sur la pandémie  serait lié au  projet de code de vérification QR de l'OMS ,  qui vise à créer une banque de données numérique mondiale de 7,9 milliards de personnes.  Les deux initiatives doivent être menées simultanément par l'OMS en liaison avec ID2020  et la Gavi Alliance , toutes deux financées par la Fondation Gates.

    Peter Koenig décrit le QR Code comme

    "une identification entièrement électronique - reliant tout à tout de chaque individu (dossiers de santé, bancaires, personnels et privés, etc.)."

    D'après  David Scripak 

     « Un système mondial d'identification numérique est en préparation. [L'objectif] du WEF - et de toutes les banques centrales  [est] de mettre en place un système mondial dans lequel les données personnelles de chacun seront intégrées au réseau Central Bank Digital Currency (CBDC). 

    La marche vers un gouvernement mondial

    Un code de vérification QR mondial  jette les bases de la mise en place d' un «État policier mondial»  contrôlé par l'établissement financier. Cela fait partie de ce que feu David Rockefeller a intitulé "La marche vers un gouvernement mondial" basé sur une alliance de banquiers et d'intellectuels.

    Quelle est la légitimité ainsi que la science derrière ce projet diabolique ?

    RIEN. Amplement confirmé :  IL N'Y A PAS DE PANDÉMIELa prétendue pandémie de Covid-19 est basée sur la "fausse science". Le cadre de certificat numérique COVID de l'UE ainsi que le code de vérification QR de l'OMS sont  basés sur des mensonges et des fabrications éhontés. Il est désormais bien établi que le test PCR qui a été utilisé pour « détecter le SARS-CoV-2 » est totalement invalide.

    « L'OMS et le CDC (avec les insinuations habituelles) ont confirmé ce que l'on savait depuis le tout début en janvier 2020, à savoir que le test RT-PCR utilisé pour justifier chaque mandat politique, y compris les verrouillages, la distanciation sociale, le masque, le confinement de la main-d'œuvre, la fermeture de l'activité économique, etc. était viciée et invalide »

    Le mémorandum de l'UE (ci-dessous) confirme deux types de tests pour la détection du SARS-CoV-2 qui ont tous deux été déclarés invalides :

    1. Conformément au règlement (UE) 2021/953, des certificats de test doivent être délivrés sur la base de deux types de tests pour l'infection par le SRAS-CoV-2, à savoir les tests d'amplification moléculaire des acides nucléiques ('TAAN'), y compris ceux utilisant la réaction en chaîne par polymérase de transcription inverse ("RT-PCR"), et les tests antigéniques rapides , qui reposent sur la détection de protéines virales (antigènes) à l'aide d'un immunodosage à flux latéral qui donne des résultats en moins de 30 minutes, à condition qu'ils soient effectués par des professionnels de la santé ou par du personnel de test qualifié . (nous soulignons)

    La légitimité du  cadre de certification numérique Covid de l'UE,  du traité sur la pandémie et du  code de vérification QR  repose sur la présomption que la prétendue "pandémie de Covid-19 est réelle" et que le " vaccin ARNm Covid-19 constitue une SOLUTION au prétendu Covid-19". 19 pandémie. 

    Le CDC confirme que le test PCR ne différencie pas efficacement le "SARS-CoV-2 des virus de la grippe" . Au 31 décembre 2021, le CDC a déclaré le test PCR invalide. 

    Pour plus de détails et d'analyses, cliquez ici

    Soutenu par la désinformation médiatique et la propagande gouvernementale, le vaccin à ARNm a été présenté comme une solution pour freiner la pandémie et sauver des vies.

    Le vaccin ne sauve pas des vies 

    Amplement documenté, le Vaccin a déclenché dès son apparition en décembre 2020 une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité.

    L'extension du vaccin dans l'UE, comme indiqué dans le « mémorandum » , est un crime contre l'humanité. Le mémorandum de l'UE doit être immédiatement suspendu.

    Vidéo : Dans de nombreux pays, il y a eu un changement significatif de la mortalité suite à l'introduction du vaccin à ARNm

     

    Source : HeathData.org

    Les preuves sont accablantes. Les derniers chiffres officiels  indiquent environ :

    65 629 décès liés à l'injection de Covid-19 et 10 439 642 blessures signalés au 24 février 2022. pour l'UE, les États-Unis et le Royaume-Uni réunis.

    Mais seule une petite fraction des victimes ou des familles des personnes décédées passera par le processus fastidieux de déclaration des décès et des événements indésirables liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales.

    La déclaration suivante contenue dans le mémorandum de l'UE est absurde :

    "L'augmentation de la couverture vaccinale reste un objectif crucial dans la lutte contre la pandémie, compte tenu de la protection contre l'hospitalisation et les maladies graves offerte par la vaccination

    Abondamment documenté, c'est l'ARNm Covid-19 "Vaccin" plutôt que le virus SARS-CoV-2 qui est "le tueur". 

    Dans les mots de Doctors for Covid Ethics :

    « Le signal de préjudice est désormais incontestablement écrasant et, conformément aux normes éthiques universellement acceptées pour les essais cliniques, Doctors for Covid Ethics exige que le programme de « vaccination » COVID-19 soit immédiatement interrompu dans le monde entier.

    La poursuite du programme, en pleine connaissance des préjudices graves et de la mort d'adultes et d'enfants, constitue des crimes contre l'humanité/génocide, dont les personnes jugées responsables ou complices seront finalement tenues personnellement responsables. »

    Les procédures décrites dans le mémorandum de l'UE doivent être immédiatement suspendues. La justification d'un "traité sur la pandémie" est basée sur des mensonges et une "fausse science". 

    Voir le livre électronique de Michel Chossudovsky, en particulier les chapitres I-III.

    La crise mondiale du coronavirus de 2020-22 : destruction de la société civile, dépression économique artificielle, coup d'État mondial et « grande réinitialisation »

    Par le Pr Michel Chossudovsky ,

     

    Extraits du MEMORANDUM de l'UE, avec des liens vers le texte complet ci-dessous.

    source https://www.globalresearch.ca/mandatory-vaccination-eu-just-went-through-under-radar/5776115

     

     

     

    Continuer
  • Marlène Schiappa et la sphère du diable sorciere lucifierirenne

    Marlène Schiappa et la sphère du diable : quand la Bibliothèque nationale mutile une image médiévale pour en effacer le Christ

    Qu’une secrétaire d’État peu instruite des choses de la science se trompe sur Galilée est une chose. Qu’une institution comme la Bibliothèque nationale bricole une image parce que le Christ s’y trouve en est une autre, aussi consternante que révélatrice, explique le philosophe et mathématicien Olivier Rey.

    Marlène Schiappa. Photo © Martin BUREAU / AFP
    Marlène Schiappa. Photo © Martin BUREAU / AFP

    En janvier dernier Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a participé sur la chaîne de télévision C8 à l’émission Balance ton post !, animée par Cyril Hanouna, afin d’y faire la promotion du « Grand débat national » initié par le président. À celles-et-ceux qui jugeaient peu digne de la fonction ministérielle de se produire dans une émission aussi merdique (qualificatif peu élégant mais approprié), Madame Schiappa a rétorqué en prenant la pose du génie incompris et persécuté : « Ce n’est pas parce que la majorité des personnes pensent que c’est une mauvaise idée, que ça l’est. Je vous rappelle que Galilée était tout seul face à la majorité pour dire que la Terre était ronde et qu’elle tournait. »

    Il est dommage que l’emploi du temps chargé de Madame Schiappa, occupée tous les jours que Dieu fait à égaliser les conditions et à traquer les discriminations, l’ait probablement empêchée de se rendre à la très belle exposition « Le monde en sphères » organisée récemment par la Bibliothèque nationale (du 16 avril au 21 juillet). Elle aurait pu constater, de visu, que Galilée n’était pas dans le cas d’apprendre à une humanité médusée que la terre était ronde, pour la bonne raison que les gens instruits le savaient depuis déjà deux millénaires.

     

    Pour Montaigne, le système de Copernic était une folie 

    Parmi les plus belles pièces de cette exposition, figurent de nombreux globes terrestres et célestes, des sphères armillaires et de magnifiques enluminures médiévales. Dans le système de Ptolémée – du nom de l’astronome grec qui, au IIe siècle de notre ère, synthétisa les connaissances de l’Antiquité en la matière –, la terre est tout ce qu’il y a de plus ronde, et occupe le centre du cosmos. Au-dessus d’elle s’étagent les sphères de la lune, du soleil, des différentes planètes et des étoiles. À partir du XIXe siècle, un discours s’est répandu selon lequel les oppositions que suscita le système héliocentrique, proposé au XVIe siècle par Copernic, étaient un effet de la vanité des hommes, horriblement vexés à l’idée de ne plus se trouver au centre du monde. Méprise totale : dans l’ancienne distribution cosmique, le centre n’était pas le lieu le plus glorieux, mais le plus vil. Le philosophe Rémi Brague le rappelle fort bien dans « Le géocentrisme comme humiliation de l’homme » (Au moyen du Moyen Âge, Flammarion, coll. « Champs essais », 2008). Dès lors, le système de Copernic, loin d’être reçu comme une humiliation pour l’homme, apparut au contraire, à beaucoup, comme le produit d’un orgueil insensé : voilà que l’homme se plaçait au-dessus du soleil, se projetait dans les cieux ! Montaigne, qui ne passe pas pour un esprit obtus et arriéré, considérait le système de Copernic comme une folie :

    « La présomption est notre maladie naturelle et originelle. La plus calamiteuse et frêle de toutes les créatures, c’est l’homme, et quant et quant [i.e. en même temps] la plus orgueilleuse. Elle se sent et se voit logée ici, parmi la bourbe et la fiente du monde, attachée et clouée à la pire, plus morte et croupie partie de l’univers, au dernier étage du logis et le plus éloigné de la voûte céleste, avec les animaux de la pire condition des trois [i.e. terrestre, aquatique et aérienne] ; et se va plantant par imagination au-dessus du cercle de la lune et ramenant le ciel sous ses pieds ». [Essais, livre II, chapitre XII, « Apologie de Raimond Sebond »]

    Au demeurant, si être au centre du cosmos avait été, pour la terre et les hommes qui la peuplaient, une gloire, cette gloire aurait dû encore augmenter au fur et à mesure qu’on s’approchait du centre de la terre elle-même. Or, sous la terre ne se trouvait pas le paradis, mais l’enfer. À l’extrême centre du monde : Satan. Une enluminure du XIIIe siècle, empruntée à un livre de Gossuin (ou Gautier) de Metz intitulé L’Image du monde, en offre une illustration spectaculaire. Au centre, la gueule du diable avale les damnés. Autour, viennent les quatre éléments qui constituent le monde terrestre – la terre (beige), l’eau (vert), l’air (bleu), le feu (orange) –, les orbes célestes (lune, soleil, planètes, étoiles), le séjour des anges, le tout coiffé par la figure du Christ.

    Gossuin de Metz, L'Image du monde

    Cette image a exposé les responsables de Chroniques, le magazine de la Bibliothèque nationale, dont le numéro avril-juillet met l’exposition « Le monde en sphères » en vedette, à un dilemme. D’un côté, l’image semblait trop belle pour ne pas être reproduite. D’un autre côté, un monde surmonté par la figure du Christ… il ne fallait pas y songer. Une solution fut trouvée : accorder à l’image une pleine page, en quatrième de couverture, mais la décaler vers le haut, afin de faire disparaître l’élément gênant. Il suffisait d’y penser ! Forclusion du Christ (qui pourtant donnait tout son sens à l’image à l’époque où elle fut réalisée). 

    Chroniques.

    Un tel procédé de falsification (il n’est nullement signalé, dans la légende, que l’enluminure présentée n’est pas complète), lamentable en toute circonstance, l’est particulièrement de la part d’une institution comme la Bibliothèque nationale qui, par essence, devrait respecter les sources au lieu de les bricoler pour complaire à l’esprit des temps. Cela étant, il faut reconnaître aux éditeurs du magazine un mérite : en dénaturant de la sorte l’image médiévale, ils ont réussi à donner une image assez fidèle du monde contemporain. L’ange déchu et dévorateur est toujours là, et ce qui permettrait d’échapper à sa voracité est oublié. 

     

    source https://www.valeursactuelles.com/societe/marlene-schiappa-et-la-sphere-du-diable-quand-la-bibliotheque-nationale-mutile-une-image-medievale-pour-en-effacer-le-christ

     

     

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires